Energie verte : transformation des déchets ménagers

Le traitement des ordures ménagères est une action qui contribue non seulement à la protection de l’environnement naturel, mais aussi à la valorisation des énergies renouvelables. Cependant, la transformation des déchets permet d’économiser les combustibles fossiles et de prévenir les risques climatiques. Elle limite également la production de déchets, ce qui est une nécessité écologique. Dans ce cas, allons voir dans les paragraphes qui suivent comment exploiter ces ordures.

La valorisation d’énergie

Grâce au recyclage énergétique, les déchets sont transformés en électricité et ou en chaleur. Cela permet à la fois d’économiser sur les matières premières et de réduire de 20 % le coût du traitement des déchets. Autrement, il est possible de recycler les ordures triées afin de les convertir en chaleur. Il s’agit d’incinérer les déchets ménagers et industriels, et de la biomasse. Cette dernière se définit comme l’ensemble de la matière organique comme les êtres vivants et leurs résidus. Ces deux méthodes permettent de produire de l’énergie grâce à la chaleur dégagée par la combustion des déchets. Il y a aussi le stockage des déchets qui favorise la production de biogaz. Ce gaz, obtenu par la décomposition de la matière organique, est collecté dans des installations de stockage et de traitement. Il contient 40 à 60% de méthane. Cela lui confère un potentiel énergétique important.

La transformation des déchets ménagers reste encore très minime

Malgré tout, il s’avère que ce traitement des déchets pour la production d’électricité reste encore trop marginal. En France, par exemple, elle représente moins de 0,0004 % de la production d’électricité. Et cette tendance à sous-utiliser cette source d’énergie n’est pas prête d’être inversée. Seuls 13 pays utilisent désormais le traitement des déchets comme une source d’énergie renouvelable. Or, la valorisation énergétique de ces ordures ménagères est également possible grâce à la production d’eau chaude pour le chauffage urbain. Bien que ce processus soit attrayant, il est également très marginal. Les trois sources d’énergie renouvelables les plus utilisées sont finalement le bois, l’hydroélectricité et les agrocarburants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *